Aller au contenu Aller au menu principal
Accéder au site de la Métropole de Lyon (nouvelle fenêtre)

Eglise St Maurice

© Pierre Lathuilière

Époque : XIXe siècle

église

Francheville

Ajouter à ma sélection
samedi 19 septembre de 09h30 à 12h00
samedi 19 septembre de 14h00 à 17h30
dimanche 20 septembre de 09h30 à 12h00
dimanche 20 septembre de 14h00 à 17h30
Messe à 18h le samedi
  • Visite libre
Dans cette église inaugurée en 1868, vitraux de René Maria Burlet et son épouse Marie, gravures lapidaires de Jean-Claude Lamborot et ferronerie d'art de Georges Revillon.
Jusqu’au milieu du XIXème siècle, il n’y a pas d’église à Francheville le Bas, et les Franchevillois vont à pied à Francheville le Haut pour la messe de 6 heures, par « une route à lacets et d’une raideur peu commune (qui) relie péniblement les deux sections du village ». A l’initiative de monsieur Reyre, une église est construite sur un terrain de monsieur Phélypeau après une souscription auprès des paroissiens. La dernière liste de souscriptions est lancée en 1865, mais le premier curé, l’abbé Colassot, n’est nommé qu’en 1868 seulement, aux frais des habitants. L’église est enfin autorisée par le Cardinal Maurice de Bonald, et est consacrée le 18 janvier 1868 sous le nom de Saint Maurice. Des travaux sont lancés par le père CONDAMIN après le concile dans les années 65/66. Le père Jean RICHARD, pendant sa mission, a mené principalement des travaux de correction acoustique de Saint Maurice par la mise en place de panneaux absorbants sur certains murs accompagnée de la peinture complète et modifications de l’éclairage. Il n’y a pas de pièces répertoriées ni classées à Saint Maurice. Cependant il faut noter la présence de quelques éléments remarquables : • Les vitraux créés et réalisés par René Maria BURLET et son épouse Marie en dalle de verre et béton qui privilégient les jeux de lumière grâce aux couleurs vives et aux éclats de verre • Les différentes gravures lapidaires réalisées par Jean-Claude LAMBOROT, grand maître dans son domaine, associées aux différentes réalisations de Georges REVILLON, ferronnier d'Art (Fonds baptismaux, Tabernacle, et la Croix). Renouvellement de la sono en 2017.
Port du masque, distanciation et solution hydroalcoolique